Getting a job in Toronto

Voici quelques informations utiles à connaître pour travailler au Canada, et plus précisément à Toronto lorsque l’on est français:

  • Avoir un visa long : les français dotés d’un PVT disposent d’un visa de travail de deux ans (très peu de français ont actuellement des visas d’un an uniquement). Les visas temporaires courts peuvent faire passer un CV sous la pile de candidatures, à moins de posséder une compétence recherchée au Canada).
  • La plupart des jeunes français arrivent au Canada avec le visa PVT et commencent par effectuer un petit boulot avant de trouver rapidement (ou non) un travail dans leur corps de métier. Ceci dépend vraiment des rencontres et de la proactivité du candidat dans les réseaux (en ligne ou réels).

A savoir :

  • Il est nécessaire de  refaire son CV au format canadien. Le format du CV canadien n’est pas le même qu’en France (les feuilles A4 sont dans un format appelé US, les imprimantes sont configurées pour ce type de format), et les méthodes de « vente » lors d’un entretien ne sont pas les mêmes surtout dans la partie anglophone. De nombreux sites web canadiens permettent de se former aux questions posés dans les entretiens.
  • Travailler son CV en ligne: la photo doit préférablement montrer une personne souriante (et non trop sérieuse)
  • Lire un maximum de livre sur la culture canadienne
  • Savoir parler un minimum anglais 😉
  • Préparer une business card, cela peut se révéler utile, avec un numéro de téléphone canadien (les recruteurs n’appelleront pas à l’étranger)
  • Faire le plus rapidement possible le papier du SIN dès l’arrivée (Social Insurance Number)
  • Passer le Smart serve (diplôme obligatoire pour servir de l’alcool dans un bar ou restaurant en Ontario) en ligne peut être utile pour travailler dans un bar ou restaurant pour commencer. Il coûte environ 40 dollars et s’effectue en ligne en 4 heures environ.

Culture canadienne

  • Se mettre un maximum en connexion avec les réseaux professionnels locaux, les contacter au besoin pour poser des questions (linkedin, réseaux professionnels locaux ou organisme d’aide à la recherche d’emploi tel que RDEE Ontario, contacts sur place, participer à un maximum d’event networking…)
  • Faire du volontariat : les canadiens sont très friands du volontariat. Il est simple de participer à de nombreux évènements en tant que volontaire : les sites de chaque évènement affichent en général une rubrique dédiée au volontariat. Des sites sont dédiés aux annonces de volontariat.
  • Les recruteurs canadiens souhaitent embaucher des personnes qui ont déjà eu une expérience de travail au Canada, même si cela est un petit boulot. Ici le petit job est vu comme normal, pas du tout dégradant. Les canadiens ont quasiment tous travaillé pour payer leurs études et cumulent de nombreux petits jobs. La plupart des français ici à Toronto a fait un petit job – qui peut aller de la nanny au découpage de jambon en passant par le call center, ou encore serveur…
  • La flexibilité est de mise dans les petits jobs.
  • Les choses sont très différentes entre la partie francophone et anglophone du Canada. Il semble plus facile de trouver un job à Montréal dans certains domaines et plus facile de trouver un job IT ou dans la finance à Toronto. Il est donc nécessaire de se renseigner sur les secteurs d’activité en vogue dans les différentes régions/villes.

Une autre méthode pour trouver un travail au canada peut être de faire sa recherche depuis la France. Dans ce cas, il est préférable de trouver un VIE, ou autre programme/organisme /société en lien avec la France offrant un job (et un visa de travail).

 

Advertisements