Café à Cuba

Cuba, ce sont bien sûr des paysages, mais avant tout les cubains, leur gentillesse, leur sourire, leur joie de vivre tout simplement, dans une simplicité et une douceur impressionnante.

Cuba, c’est un bouillonnement dans les grandes villes, une valse des rues entre les bici, les coco taxi, les historiques et impressionnantes nombreuses belles voitures américaines (qui avaient pour moi un sens très particulier cette année), les calèches, les vélos, les moto-bennes, les side-car et les piétons bien sûr.

Cuba, ce sont les petits cafés pris dans l’encadrement des fenêtres des particuliers à travers les barreaux qui ornent presque toutes les ouvertures des maisons, ce sont les sandwichs au fromage, à la mortadelle, à l’omelette, les pizzas, les flans…les assiettes de cerdo/lomo/frijoles/riz, les étals de fruits, papaye, goyave, ananas et légumes, les étals de viandes crus suspendue à l’air libre, les jugos naturales, les panaderias, les gâteaux aux diverses formes vendues à travers les fenêtres.

Les vendeurs de cacahuètes dans les parcs, les réparateurs de moteurs, les transformeurs/recycleurs, les fonctionnaires de l’état pulvérisant les maisons avec une sorte de moteur de tronçonneuse pour faire disparaître les épidémies liées aux moustiques, les vendeurs de bric à brac, les Dames pipi, les loueurs de parking de vélo, les habitants des casas particulares, les chauffeurs de taxis, les vendeurs de tours touristiques, …

Cuba, c’est une grande palette de couleurs, des cubains à la peau claire aux cubains d’origines afro. Les cubains sont apprêtés, coiffures parfaites, en bonne santé (le système de santé est gratuit), et ils ont toujours le sourire.

Cuba c’est aussi et bien sûr de la musique à tous les coins de rues, ou dans la rue émanant des enceintes portatives des piétons de tout âge. Ce sont des hommes et des femmes qui dansent, se déhanchent sur la salsa au rythme des groupes de musique ou de la TV.

Cuba, c’est aussi le rappel que les biens de consommation courante ne sont pas si courants…de façon égale sur la planète.

L’eau ne sort pas toujours des robinets, est parfois marron et pas toujours chaude. Tandis que nous luttons contre l’utilisation des sacs plastiques, les cubains les utilisent de manière soignée, tout comme les serviettes en papier… tout ce qui peut être recyclé ou réutilisé est précieux.

Si la notion de préservation de l’environnement et de recyclage des déchets ne semble pas forcément d’actualité à Cuba, les logements cubains sont d’une propreté incroyable. Les maisons multicolores repeintes très régulièrement sont impeccables, avec un soin tout particulier apporté aux jardins, aux plantes souvent surplombées de cage à oiseaux du côté de Trinidad.

Cuba c’est aussi internet sur les places publiques, sous les antennes à l’aide de cartes de rechargement, c’est une population informée par la TV ou radio nationale ou par les nombreux proches exilés. Cuba c’est une histoire de guerre, de rébellion, de Che, de Fidel, d’embargo…Cuba c’est tout ça aussi.

Mais ce que l’on retient de Cuba, ce sont des belles couleurs et le soleil de la chaleur humaine.

Advertisements